Préparez votre visite des églises !

La Fondation Églises ouvertes nous invite, les samedi 6 et dimanche 7 juin,
à visiter et à découvrir un grand nombre d’églises de notre pays !

Dans notre Unité pastorale, l’église des Saints-Hermès-et-Alexandre de Theux sera ouverte au public, comme d’habitude, de 10h à 18h (en dehors de la messe en UP à 10h) ; en outre, la crypte sera ouverte, et un accueil sera assuré une bonne partie de ces deux journées.

Des dépliants présentant toutes les églises participant à ces journées sont disponibles à l’église de Theux. Vous pouvez bien sûr aussi visiter le site de la Fondation pour en savoir plus.

Si…
* vous êtes prêt(e) à accueillir à l’église pendant une ou quelques heures durant ce WE
* vous avez des propositions d’animation « clé sur porte » à insérer dans le programme (par exemple un(e) organiste est prêt à venir jouer un moment), voudriez-vous nous envoyer un message ? Merci d’avance !

Et belles découvertes dans notre pays !

Affiche des Eglises ouvertes 2015

WE Wallonie Bienvenue 2015 : visite guidée de l’église d’Oneux !

Oneux - la statue du patron de la paroisse, saint Georges
Oneux – la statue du patron de la paroisse, saint Georges

Les samedi 25 et dimanche 26 avril 2015,
l’église d’Oneux participera à l’activité WE Wallonie Bienvenue

La visite de l’église est libre de 10 à 18h, mais vous pouvez aussi participer à l’une des visites guidées qui auront lieu à 14h et à 16h.

Les organisateurs prévoient diverses animations… et de petites douceurs !

Plus d’infos sur le site de Wallonie Bienvenue et au 0499 26 28 91 : bravo à l’équipe d’Oneux !

Téléchargez l’affiche : Affiche Week end Wallonie Bienvenue 2015

P.S. L’église des Saints-Hermès-et-Alexandre, à Theux, sera également ouverte, de 10 à 18h, sa visite sera libre.

Installation de notre curé (1) : temps forts liturgiques

La célébration de l’installation d’un nouveau curé se déroule lors d’une liturgie eucharistique. Premières photos… celles des temps forts de cette installation !

Premier moment très symbolique : notre nouveau curé, l’abbé Jean-Marc Ista, frappe à la porte d’entrée de l’église Saints-Hermès-et-Alexandre de Theux : il est accueilli par M. Jacques César qui, au nom des huit Conseils de fabrique de notre communauté, lui souhaite la bienvenue. Chaque Conseil lui remet alors la clé de son église ; toutes les clés sont fixées à un panneau installé devant l’autel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La procession se forme ensuite : notre diacre, Jacques Delcour, en tête, portant le livre de la Parole. Suivent les fabriciens (membres des Conseils de fabrique), puis les célébrants. La procession se termine avec les trois célébrants principaux : notre nouveau curé, accompagné du doyen de l’Ardenne, l’abbé Henri Bastin, et l’abbé Marcel Villers.

Le doyen accueille les participants et remet à l’abbé Ista le premier signe de sa nouvelle fonction : l’étole du célébrant, apportée par Martine Lewis, notre assistante paroissiale. De couleur rouge comme tous les ornements de ce jour, en raison de la fête célébrée en ce 14 septembre, la Croix glorieuse.

Jean-Marc, tu deviens curé de cette communauté que tu rassembleras autour du Christ ressuscité. Du Christ ressuscité, tu seras le signe visible au milieu de tes frères. L’Église a besoin de prêtres qui lui rappellent que c’est le Christ qui la fait naître et la garde. L’Église a besoin de prêtres qui lui rappellent que c’est le Christ qui nous invite en eucharistie et nous appelle à ne plus faire qu’un avec lui. Jean-Marc, reçois cette étole. Elle est le signe liturgique de la charge pastorale qui t’est confiée aujourd’hui. Comme un bon pasteur, rassemble dans l’unité les disciples du Christ.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Notre doyen introduit ensuite la préparation pénitentielle en s’adressant à notre nouveau curé et à l’assemblée :

Disciples bien aimés du Christ, nous sommes tous pécheurs. Chaque entrée en célébration nous le rappelle. Jean-Marc, après que nous aurons tous confessé devant le Seigneur notre faiblesse, tu prononceras sur nous la parole du pardon. Veille aussi à proposer régulièrement à tes frères la grâce du sacrement de réconciliation, sous ses différentes formes, et sois, avec l’aide de Dieu, un vrai ministre de la conversion évangélique pour la vraie joie de l’Eglise.

Suivent le chant du Kyrie et du Gloria, la première lecture (Nombres 21, 4-9) proclamée ar Jean-Pierre Deblon (Jehanster), le chant du psaume 77 et l’épitre, extraite de la lettre de saint Paul aux Philippiens (2, 6-11), lue par Micheline Troupin (Theux).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est alors qu’intervient un troisième moment symbolique : notre doyen remet le livre de la Parole au nouveau curé.

Jean-Marc, pasteur de cette communauté, tu la rassembleras à l’écoute de la Parole de Dieu. L’Église a besoin de prêtres qui lui rappellent que c’est le Christ qui est son guide, qui lui rappelle que ses paroles à lui sont paroles de vie éternelle. L’Église a besoin de prêtres qui lui rappellent que c’est le Christ qui, en eucharistie, nous parle aujourd’hui, nous interpelle et nous annonce la Bonne Nouvelle du Dieu d’amour. Jean-Marc, reçois le Livre de la Parole : elle est un trésor pour notre vie. Comme un bon pasteur, tu la donneras en nourriture à tes frères.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici le texte de l’homélie de notre nouveau curé, qui clôture cette première partie du reportage :

Frères et sœurs,

Les textes bibliques de ce dimanche nous renvoient à la croix. Cet objet dont nous avons, au minimum, une habitude culturelle et cultuelle est bien le signe des chrétiens, par excellence. Nous la retrouvons dans nos maisons mais aussi aux carrefours de nos chemins ou encore sur la tombe de nos défunts. Et surtout, elle est en bonne place dans nos églises. Elle fait partie des signes et des rites que les chrétiens des générations passées nous ont légués. Sommes-nous toujours bien conscients qu’elle est une lumière de vie et de victoire ? Elle remplace l’antique signe de ralliement du poisson, dont le terme grec renvoie au Christ fils de Dieu Sauveur !

Je ne m’attarderai pas sur le fait que, pour certaines personnes, la croix est devenue un bijou de grande valeur voire de dérision comme sur le cou de la sulfureuse Madonna. Lire la suite « Installation de notre curé (1) : temps forts liturgiques »