Mois extraordinaire des missions – L’abbé François-Xavier Jacques au Mali

OCTOBRE 2019 : MOIS MISSIONNAIRE EXTRAORDINAIRE

Cette année, le pape François a décidé de faire d’octobre 2019 « un Mois missionnaire extraordinaire afin de susciter une plus grande prise de conscience de la mission universelle de l’Église et de reprendre avec un nouvel élan la transformation missionnaire de la vie et de la pastorale. »

La mission universelle de l’Église est signifiée par ces hommes, ces femmes qui quittent leur monde familier, leur pays pour aller à la rencontre et au service d’autres peuples, d’autres Églises.

L’abbé François-Xavier Jacques, originaire de Pepinster, devenu prêtre du diocèse de Liège en 1983, a été vicaire, curé dans la région verviétoise, puis doyen de Hannut en 1993. Attiré depuis des années par un service en Afrique, qu’il a découvert lors de fréquentes visites, il tâte le terrain dans le diocèse de Mopti en 1995, puis 2001.

Son souhait est de pouvoir passer quelques années au service d’une jeune Église d’Afrique tout en veillant à assurer un lien d’échange avec les réalités de l’Église de Liège. Il pense, à juste titre, que nous allons en Belgique vers une Église minoritaire dans une société culturellement éloignée de l’Évangile. Or, écrit-il, « les Églises d’Afrique de l’ouest sont largement minoritaires au cœur de sociétés musulmanes où pourtant elles jouent un rôle reconnu. Elles ont donc des choses à nous apprendre et nous pouvons nous enrichir mutuellement. »

En 2002, Mgr Jousten reconnaît l’intérêt de ce projet et propose l’abbé Jacques au service du diocèse de Mopti au Mali où il débarque en septembre 2003. Il sera affecté à la paroisse de Mopti, le long du fleuve Niger, puis à Ségué dans le pays Dogon. En 2008, il rentre à la demande de Liège pour devenir doyen de Verviers où son expérience des mondes musulman et africain est considérée comme un atout. En 2018, admis à l’éméritat, il reprend son projet initial en consacrant six mois à un service paroissial dans la région de Theux et Spa, six mois au service du diocèse de Kayes, au Mali.

Cette expérience de l’abbé Jacques éclaire ce qu’aujourd’hui veut être la mission universelle, non plus une conquête territoriale, mais un échange relationnel et d’expérience entre Églises. Être missionnaire reste cependant avant tout se mettre « en sortie » : « Va, quitte ton pays, ta famille et la maison de ton père » (Gn 12, 1).

Abbé Marcel Villers

Pour en savoir plus sur la mission de l’abbé François-Xavier Jacques, cliquez ici !

Laissez-nous un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.