24 mai : Dimanche des Médias, soutenons-les !

En période de crise,
les médias d’Église sont essentiels
pour informer, partager et valoriser :
plus que jamais,
ils ont besoin de notre soutien !

Voici la lettre que nous adresse Mgr Jean-Luc Hudsyn, évêque référent pour les Médias : 

Avec la crise sanitaire du coronavirus, nos vies ont été bousculées, comme nos évidences. Notre fragilité s’est affirmée dans bien des domaines.

Plus que jamais, en l’absence de célébrations liturgiques, le rôle des médias d’Église s’est révélé essentiel pour rester à vos côtés, contribuer au partage le plus large des informations, et aider à renforcer la quête de sens afin de découvrir le mystère de Dieu et de notre humanité.

Malgré des conditions de travail rendues difficiles par le confinement, les équipes ont poursuivi inlassablement leur mission pour être encore plus proches de vous et répondre au mieux à vos attentes.

Vous l’imaginez aisément : tout cela a un coût !

Dans l’Église universelle, le dimanche 24 mai sera le « Dimanche des Médias ».

Cette année, plus que jamais, votre soutien, en particulier financier, nous est indispensable !

La crise a entraîné une baisse des rentrées publicitaires du journal Dimanche ; rentrées qu’il nous faut compenser. Pour les radios RCF de Belgique, la mise en place du DAB+ et de la nouvelle radio 1RCF qui couvre l’ensemble de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a également un prix.

Le site CathoBel en collaboration avec les diocèses et la mise en place de l’application ThéoBel réclament aussi des moyens financiers.

Enfin, les retransmissions des messes en radio et en TV comme celle du 19 avril dernier sur la RTBF – qui fut si appréciée – et celle de ce dimanche 24 mai engagent des frais supplémentaires vu les professionnels et bénévoles que cela requiert.

Nous n’avons qu’un objectif : poursuivre et renforcer notre mission d’information, porter des regards chrétiens sur une actualité pour le moins chahutée, favoriser l’ouverture spirituelle de ce monde en mutation.

Merci donc de nous aider par votre don pour faire face aux défis qui sont les nôtres.

Chaque don, même modeste, a son importance !

D’avance, nous vous remercions pour votre soutien.

+ Mgr Jean-Luc Hudsyn,
Évêque référent pour les médias catholiques

Merci de faire un don sur le compte
BE05 7320 2908 3075
Dimanche des Médias CathoBel asbl
Chaussée de Bruxelles 67/2 à 1300 Wavre

Neuvaine à l’Esprit, avec toute l’Église !

Les Évêques de Belgique nous invitent à participer
à une neuvaine (= neuf jours de prière),
entre Ascension et Pentecôte,
avec le rosaire et les prières proposées par le pape François

Le pape François invite les fidèles à prier le rosaire (ou le chapelet) au mois de mai. Cette prière simple reprend les moments centraux de la vie de Jésus et de Marie. En ce temps de crise du coronavirus, nous prions spécialement pour ceux qui souffrent et pour ceux qui aident à soulager cette souffrance.

Les Évêques se joignent à l’appel du pape François et recommandent également les deux prières jointes par le Pape à son appel (voyez les deux prières : prière longue ici et prière courte ici).

Les derniers jours du temps de Pâques, entre l’Ascension et la Pentecôte, sont particulièrement propices pour demander la venue du Saint-Esprit, en union avec Marie, qui était présente au Cénacle avec les apôtres le jour de la Pentecôte. Elle, qui avait déjà été comblée de l’Esprit, notamment au jour de l’Annonciation, n’a pas eu peur de demander à le recevoir encore !

Il nous faut prier pour obtenir la lumière et la force de l’Esprit pour tous ceux qui aspirent à la guérison, à la solidarité et à la paix entre les peuples. Les évêques belges appellent donc les fidèles, pendant la neuvaine de Pentecôte, à être assidus à la prière personnelle ou en famille, comme les Onze autrefois avec la Mère de Jésus dans la chambre haute (ou Cénacle) (cf. Actes 1, 14).

Durant les neuf jours de préparation à la Pentecôte, la prière peut prendre différentes formes.

Le Renouveau charismatique catholique et la Commission nationale catholique pour l’œcuménisme offrent de précieuses suggestions.

CathoBel offrira également des pistes de prière et de réflexion. Voir en particulier cette page.

La Conférence des Évêques de Belgique
12 mai 2020

Le Sanctuaire de Banneux nous propose aussi une neuvaine,
que vous pouvez télécharger ici :
Neuvaine de la Pentecôte 2020

Illustration : mystère de la Pentecôte – plafond du chœur de l’église de Theux

Solidarité : fabriquez des masques !

Les première mesures de sortie de confinement ont été édictées. Le port de masques buccaux dans l’espace public devient essentiel. L’Église de Belgique a décidé de s’associer à une action nationale pour permettre à chaque Belge de disposer d’un masque.

Aujourd’hui, lundi 27 avril, débute l’#ActionNationaledeCouture qui doit mobiliser toute la Belgique pour fabriquer ses propres masques buccaux. Plusieurs initiatives citoyennes unissent leurs forces. L’initiative est coordonnée par le SPF Santé publique.

L’action vise la confection en une semaine et par le plus grand nombre de bénévoles, d’au moins 100.000 masques buccaux de sécurité selon les modèles proposés sur www.faitesvotremasquebuccal.beLes masques seront ensuite distribués gratuitement.

Les églises et les salles paroissiales comme points de collecte

Les évêques belges soutiennent chaudement cette initiative bénévole. Ils proposent là où c’est possible et après accord des autorités locales, de mettre à disposition les églises ou les salles paroissiales comme points de collecte de ces masques buccaux.

Ceux qui souhaitent participer peuvent en informer l’organisation en remplissant le formulaire.

Les responsables pastoraux peuvent remettre les masques collectés au Gouvernement pour distribution ultérieure, ou s’occuper eux-mêmes de la distribution. Tout cela, bien sûr, toujours dans le respect des règles de sécurité dans le cadre de la protection contre le coronavirus.

Rendez-vous : 

Merci pour votre participation
à cette action nationale solidaire !

Source : CathoBel

Illustration : Pixabay

Suspension des célébrations liturgiques : 14 mars > 3 avril

 

La décision de la Conférence épiscopale belge de suspendre toutes les célébrations liturgiques publiques est effective depuis ce week-end du 14 mars et restera en vigueur jusqu’au vendredi 3 avril au moins.

Toutes les demandes d’intentions programmées pendant cette période seront, dès la levée de cette suspension, réparties dans les semaines suivantes.

Vous en serez informés par les voies habituelles.

Cet article vous donne toutes les indications pratiques pour suivre la messe et l’office des heures : usez et abusez 🙂 !

Un carême sans eucharistie : quel sens donner à cette privation ?

Ce jeudi 12 mars, les évêques de Belgique ont décidé de suspendre les célébrations eucharistiques (entre autres) jusqu’au 3 avril, avant-veille du Dimanche des Rameaux.

Les fidèles se voient ainsi contraints à un « jeûne eucharistique » inattendu en plein carême. Comment traverser spirituellement cette période particulière ?

Il s’agit d’une mesure inédite : les célébrations liturgiques publiques, notamment les eucharisties, sont suspendues en pleine période de carême, en raison du risque de transmission du coronavirus. Cette décision a été communiquée ce jeudi 12 mars par les évêques de Belgique, quelques heures avant l’annonce, par la Première ministre Sophie Wilmès, de mesures renforcées pour limiter la propagation de la maladie : manifestations récréatives supprimées, cours suspendus dans les écoles, restaurants fermés…

La décision des évêques frappe, voire choque nombre de chrétiens. Les personnes déjà fragilisées, en raison de l’âge, de la maladie ou de la solitude se trouvent ainsi privées d’un soutien spirituel, et humain tout simplement, même si cette mesure est pleinement justifiée par ailleurs, et d’ailleurs devenue obligatoire au vu des décisions prises par les autorités publiques.

Comment réagir spirituellement à ce que l’on pourrait appeler un « jeûne eucharistique » imposé ?

Lire la suite de cet article de Christophe Herinckx sur CathoBel

Photo : CdT – Israël – Tous droits réservés