Hommage à Anne-Marie Delvaux

anne-marie-delvaux-2-pf

Monsieur le Curé et les membres de l’asbl Unité pastorale de Theux ont la tristesse de vous annoncer le décès inopiné d’Anne-Marie Delvaux, qui habitait rue Filanneux à Jehanster.

À un âge où beaucoup auraient pris leur pension depuis très longtemps, Anne-Marie exerçait toujours la profession de comptable-fiscaliste avec honnêteté, fidélité et sens du service.

En 2013, ce même sens du service, appuyé par une foi profonde, l’a poussée à accepter bénévolement le poste de trésorière de la nouvelle asbl Unité pastorale de Theux qui venait de se constituer pour gérer les finances de l’UP ; elle a passé de longues heures à la mise au point et à la gestion informatique de notre comptabilité.

Son expertise, qui n’avait d’égale que sa gentillesse, et ses conseils, qu’elle prodiguait en toute humilité, nous manqueront, mais nul doute que saint Pierre l’a déjà réquisitionnée pour la gestion du Paradis, d’où elle nous sourit déjà et nous sourira éternellement.

Merci, Anne-Marie, pour tout ce que tu nous as apporté… en toute discrétion.

Pour l’asbl Unité pastorale de Theux,
Jean-Louis Dumoulin, secréraire

P.S. Les funérailles d’Anne-Marie ont eu lieu, en l’église Saint-Roch de Jehanster, ce jeudi 8 septembre.

Réflexion sur Charlie-Hebdo : suite !

Y a-t-il un avant et un après 7 janvier 2015 ?

Comme beaucoup d’entre vous, depuis le 7 janvier, Marie-Claire et moi avons beaucoup écouté, regardé, lu, échangé entre nous, entre amis et en équipe de foyers.

La meilleure manière de vous partager notre avis est de vous donner deux références de réflexions parmi toutes celles qui ont guidé la nôtre.

1) Dans une interview, Jamel Debbouze a magnifiquement exprimé les sentiments qui doivent animer la majorité des musulmans, notamment et surtout ceux qui vivent en Europe. Nous aurions voulu que vous puissiez écouter cet(te) interview via le lien https://www.facebook.com/JamelDebbouzeOfficiel?pnref=story, mais il n’y a pas moyen de l’ouvrir :-(. Jean-Lou l’a partagé(e) via sa page Facebook ; essayez de l’y trouver. Nous pouvons vous donner une idée du contenu des paroles de Jamel par l’article ci-dessous, mais nous ne pourrons pas vous en faire sentir toute l’intensité de ses convictions, de son émotion, de son “parler-vrai”.

Jamel Debbouze s’est confié à Sept à Huit.

Le mari de Melissa Theuriau revient dans cette interview sur les jours qui ont suivi les attentats, notamment celui à Charlie Hebdo qui s’est déroulé le mercredi 7 janvier. L’acteur avoue avoir été profondément choqué par les actes perpétrés par les frères Kouachi. Je n’ai pas su réagir, je n’ai pas réussi à penser, j’étais sonné, explique-t-il au micro de Thierry Demaizière dans le dernier numéro de Sept à Huit. Jamel Debbouze évoque également la Marche Républicaine à laquelle il a assisté comme de nombreuses stars et personnes anonymes. Je n’avais jamais vécu ça confie-t-il avant de poursuivre : Voir toute cette foule marchant dans la même direction, ça m’a rassuré sur la France. Son seul regret ? L’absence de nombreux musulmans dans le cortège. L’occasion pour lui de s’adresser directement aux jeunes des quartiers : Ils n’ont rien à voir avec les assassins, ils n’ont pas à se justifier, ils doivent être fier de leur identité et de ce qu’ils sont.

Interrogé sur les caricatures de Mahomet publiées à plusieurs reprises dans Charlie-Hebdo dont dans la dernière édition du journal, Jamel Debbouze explique : Je suis mal à l’aise avec le blasphème, mais ce n’est pas pour autant que je ne condamne pas ce qui s’est passé. On ne peut pas insulter, agresser ou tuer parce qu’on n’est pas d’accord avec l’autre. Et d’ajouter : On ne tue pas au nom de Dieu. Le terrorisme n’a pas de religion. La religion, c’est l’amour, la paix et la tolérance.

Quant au futur, Jamel Debbouze espère que ces drames n’auront pas eu lieu en vain. On ne doit pas oublier, explique-t-il. Il ne faut plus jamais ça, cette terreur, il faut condamner ce qu’il s’est passé tous ensemble. On ne peut pas faire comme si ça n’avait pas eu lieu, ajoute l’acteur.

Et de conclure avec cette phrase poignante : La France, c’est ma mère, on ne touche pas à ma mère.

2) En outre, il est indispensable de se pencher sur toutes les causes de ces attentats commis ou projetés par une toute toute petite frange de la population européenne, française ou belge en l’occurrence. L’analyse qui nous a le plus éclairés à ce sujet est celle que vient de sortir la cellule Education de Vivre Ensemble, analyse découverte lors de la réunion de préparation de la campagne du Carême de partage, Vivre ensemble après la tragédie du Charlie-Hebdohttp://www.vivre-ensemble.be/IMG/pdf/2015-01-charlie.pdf

Nous n’en écrirons pas plus ; nous vous invitons à vous imprégner de ce qui précède et à le partager : il y aura, nous en sommes vraiment sûrs, un  après-7-janvier-2015.

Jean-Louis et Marie-Claire Dumoulin

L’école de devoirs du CMK nous remercie chaleureusement !

Vous avez été nombreux à contribuer à la récolte de matériel pour l’école de devoirs du Centre Maximilien Kolbe à Verviers, et Nathalie Rock, sa directrice, nous adresse le message suivant :

C’est avec grand plaisir que j’ai découvert ce matin le résultat de la générosité des membres de votre église. J’ai hâte d’annoncer cette bonne nouvelle aux enfants. Encore merci pour la qualité de votre accueil et pour l’intérêt porté à notre école !

Nathalie Rock, du CMK
Nathalie Rock, du CMK

Jean-Louis et Marie-Claire Dumoulin, qui ont coordonné cette action et la présentation du projet dans nos paroisses, nous rappellent en outre…

– il n’est pas trop tard pour faire un don matériel que nous nous chargerons de faire suivre !

– tout livre de lecture pour enfants destiné à la bibliothèque du CMK doit être dans un état impeccable et de facture récente ; nous avons dû reprendre, pour mettre au pilon, une caisse de livres abîmés ou dépassés 😦 …

– tout livre de lecture pour adulte peut ne pas être absolument impeccable, mais cela aide…; les livres-pour-bouquinerie sont les bienvenus pour leur mise en vente lors de la journée annuelle “bouquinerie” qu’organise Nathalie, elle-même ancienne bouquiniste ;

– il n’est jamais trop tard pour faire un don financier au n° de compte BE34 0682 0000 0990 d’Action Vivre Ensemble, en précisant (attestation fiscale pour un/des don/s de 40€ au minimum par an) ;

– on peut toujours se proposer pour l’accompagnement des enfants qui sont présents à l’école de devoirs ; pas besoin d’être fin pédagogue, seulement prêt à aimer et écouter…

Grand merci à vous tous !