Clé pour lire l’évangile de Marc : 13. Ils refusèrent de croire

Clés pour lire l’évangile de Marc

Dans cette série hebdomadaire (accessible le mercredi matin), nous voulons fournir des clés pour ouvrir et apprécier le texte de l’évangile de Marc. Cette semaine : Mc 16,9-13.

13. Ils refusèrent de croire

Quand ils entendirent que Jésus était vivant et qu’elle l’avait vu,
ils refusèrent de croire 
(Mc 16,11)

Ce qui frappe dans les récits de Pâques, c’est l’incrédulité, la résistance des compagnons les plus proches de Jésus. Marie-Madeleine a beau témoigner qu’elle a vu Jésus vivant, ils refusent de la croire. Sans doute parce que c’est une femme et que son témoignage est donc considéré, à l’époque, comme peu fiable. Mais surtout, parce que rien ne laissait prévoir cet événement car la foi en la résurrection était peu partagée.

Incroyable surtout pour un Juif sachant que le fait de mourir sur le bois, ce qui est le cas de la croix, est un signe clair que cet homme est rejeté par Dieu. Celui qui est pendu (sur un bois) est un objet de malédiction auprès de Dieu (Dt 21-22).  Alors, comment donner crédit à cette femme qui affirme l’avoir vu vivant ?

Ces éléments historiques et culturels fournissent un argument pour démontrer que personne ne s’attendait à la résurrection de Jésus et que même ses amis les plus intimes ont été bouleversés par cette annonce de Marie-Madeleine. Et ils ont mis du temps à croire.

Marie-Madeleine

Personnage polymorphe apparaissant dans divers épisodes des évangiles, Marie de Magdala réunit différentes façons de se référer à Jésus. Ce qui permet à l’évangéliste de composer un modèle complexe du disciple.

Elle est la pécheresse pénitente qui lave les pieds de Jésus. Au Golgotha, elle est au pied de la croix. Au tombeau, elle est témoin de l’ensevelissement de Jésus. Au matin de Pâques, elle est une des femmes myrrophores à courir au sépulcre pour pleurer Jésus. Elle est aussi celle qui le rencontre vivant dans le jardin. Enfin, elle est l’Apôtre des Apôtres, premier témoin de la résurrection.

La légende dorée (XIIIe s.) en fait celle qui évangélisa la Provence avant de se retirer, pénitente, dans la grotte de la Sainte-Baume.

Abbé Marcel Villers

Prier ?

MarieMadeleineJésus

Prier, c’est regarder le visage de Dieu,

mais surtout se sentir regardé,

nous dit le pape François (18 mai 2013)

Fête de sainte Marie Madeleine, exemple d’amour et de conversion…

Belle et bonne fête aux (Marie-)Madeleine !

P.S. Et merci à Jean-François Kieffer!