La chronique de notre Curé du 9 mai 2021

Comme je vous ai aimés

Il y a peu, quelqu’un me demandait comment cela se passait avec les messes avec inscriptions. Dans ma réponse, je disais que ce n’était pas trop mal mais qu’il avait fallu du temps à certains pour comprendre qu’ils pouvaient céder leur place de temps en temps pour permettre à d’autres de participer à une célébration. J’ai alors reçu la réaction suivante : « S’il fallait compter sur ceux qui vont à la messe pour faire attention aux autres, cela se saurait ! » Réaction péremptoire qui m’a surpris chez cette personne en général positive. En communication, je discerne que dans ce jugement, la personne pouvait sûrement faire référence à une expérience personnelle, sans doute désagréable mais je n’ai pas creusé. En fait, je ne voulais pas en arriver à défendre l’indéfendable. Certes, la majorité des pratiquants sont attentifs et bienveillants envers les autres. Mais jusqu’à quel point ?

Lire la suite « La chronique de notre Curé du 9 mai 2021 »

La chronique de notre Curé du 21 mars 2021

Nous voudrions voir Jésus

« Si tu me dis : montre-moi ton Dieu, je pourrai te répondre : montre-moi l’homme que tu es et moi, je te montrerai mon Dieu. Montre donc comment les yeux de ton âme regardent et comment les oreilles de ton cœur écoutent… » Par ces mots, Théophile d’Antioche commence un commentaire sur la première Béatitude selon saint Luc : « Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu. » Ce sont les mots que j’ai utilisés pour commencer mon homélie lors des obsèques de Joseph Belleflamme lundi dernier. D’un côté, cela me paraissait approprié puisque l’Évangile choisi par le défunt pour sa messe d’obsèques était les Béatitudes dans la version de Mathieu et qu’il n’avait pas laissé de traces des motivations de son choix. D’un autre côté, nous étions, avec la famille et la communauté au sens large, réunis pour honorer la mémoire d’un juste et rendre grâce à Dieu pour le témoin de l’Évangile que Joseph a été parmi nous. Certes, comme nous, il n’était pas parfait mais sa foi et ses convictions l’ont porté tout au long de sa vie, dans les hauts et les bas, en famille, dans sa profession de vétérinaire et dans ses nombreux engagements. Avec Joseph, regarder l’homme qu’il était pouvait mener à discerner une certaine présence de lumière qui le dépassait… «Dieu en effet est perçu par ceux qui peuvent le voir, après que les yeux de leur âme se sont ouverts… l’homme doit avoir une âme pure, comme un miroir brillant » complète saint Théophile.

Lire la suite « La chronique de notre Curé du 21 mars 2021 »

Notre Curé nous parle – 17 mai 2020

Un coup de froid sur la Fenêtre de Theux

En ces jours, il y a comme un coup de froid sur la Fenêtre de Theux : d’abord la période des saints de glace porte bien son nom cette année, et puis le dernier Conseil national de Sécurité n’a pipé grand mot sur le retour à la normale pour les célébrations… Ainsi nos églises ne sont pas près de se remplir de nos présences fidèles.

Pourtant il y a peut-être là comme un signe à travers nos églises vides ? Vides comme le tombeau au matin de Pâques ; vides comme le cénacle au jour de Pentecôte. C’est en tout cas le propos du texte de Tomas Halik, prêtre tchèque, qui circule en Église en ce moment. Je vous invite à mettre la main dessus et à lire ce propos interpellant. J’y reviendrai sans doute bientôt ici même…

Comme l’évoque le pape François, par ailleurs, le Christ se tient à la porte et il frappe… pour sortir ! Sortir des églises pour aller au monde, sur les routes de Galilée. Tiens, j’ai déjà évoqué cette dynamique il n’y a pas si longtemps. Oui, vous et moi sommes le Christ offert au creux de nos relations conditionnées avec parents et amis. Quand nos téléphones ont-ils autant chauffé ? Lorsque nous applaudissons, voire chantons avec nos voisins le soir, nous sommes la discrète lettre que Dieu adresse au monde… À l’inverse, lorsque qu’une personne assure un service indispensable et normalement banalisé, n’y a-t-il pas là comme un lavement des pieds ? Merci aux facteurs, livreurs, éboueurs, préposées de caisse,…  Et si Dieu, à l’avenir, amplifiait ce mouvement ? Lire la suite « Notre Curé nous parle – 17 mai 2020 »