Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix !

2017-11-11 – Armistice – Theux

Cérémonie au monument aux morts
Theux, le 11 novembre 2017

À la fin de la messe, le 11 novembre 2017, le cortège formé par les porte-drapeaux, les autorités communales, le clergé, et les fidèles, a retrouvé de nombreux Theutois déjà présents devant le monument aux morts, pour une cérémonie d’hommage et de souvenir.

Juste avant de quitter l’église, M. le Curé, l’abbé Jean-Marc Ista, a lu et invité l’assemblée à méditer le texte de saint François d’Assise :

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Devant le monument aux morts, se sont succédé deux discours, puis la Sonnerie aux Champs, et, enfin, des enfants ont chanté la Brabançonne, puis deux chants démontrant l’horreur de la guerre et appelant à la fraternité entre tous.

 

Si tu veux la paix… surtout ne prépare pas la guerre !

2016-11-11-armistice-theux-3

L’église des Saints-Hermès-et-Alexandre accueillait la commémoration de l’armistice de la guerre 1914-1918, ainsi que l’hommage à toutes les victimes de toutes les guerres,
y compris celles qui se déroulent encore aujourd’hui

Le père Norbert Maréchal, remplaçant notre curé, l’abbé Jean-Marc Ista, absent pour des raisons de santé, a présidé la célébration eucharistique à laquelle ont pris part les autorités communales et de nombreux représentants des associations d’Anciens combattants.

Un texte du prophète Isaïe (58, 6-9) sur le jeûne qui plaît au Seigneur a été proclamé :

Quel est donc le jeûne qui me plaît ? N’est-ce pas faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ? N’est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, recueillir chez toi le malheureux sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ? Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront rapidement. Ta justice marchera devant toi, et la gloire du Seigneur t’accompagnera. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : Me voici.

Dans son homélie, pour commenter l’extrait de l’évangile selon saint Jean qui a ensuite été proclamé, le père Norbert a fait appel à un texte du rabbin René-Samuel Sirat (né en 1930, et Grand Rabbin de France de 1981 à 1988) :

Si tu veux la paix, prépare…
… Surtout, ne prépare pas la guerre

Bien au contraire, si tu veux la paix, prépare d’abord la fraternité.
Mais aussi, si tu veux la paix, prépare l’enseignement de l’amour du prochain.
Car, en effet, si tu veux la paix, donne la priorité des priorités à l’éducation.
Mais n’oublie pas : si tu veux la paix, prépare la justice et respecte la dignité de l’adversaire.
Mais aussi, si tu veux la paix, purifie les mémoires.
Si tu veux la paix, prépare la vérité.
Surtout, si tu veux la paix, prépare la solidarité.
Enfin, si tu veux la paix, prépare la miséricorde.
Alors, si tu prépares tout cela, la paix te sera donnée par surcroît.

Lire la suite « Si tu veux la paix… surtout ne prépare pas la guerre ! »

Loué sois-tu, mon Seigneur !

Pape François
 Ce sont les premiers mots du célébrissime Cantique des créatures
de saint François d’Assise, patron de son pontificat,
que le pape François a choisis pour titre de son encyclique
sur la sauvegarde de la maison commune, publiée ce 18 juin

Le texte, que le pape destine à tous, croyants ou non, a été commenté bien au-delà du cercle de l’Église catholique, signale le journal français La Croix, qui fait un rapide tour d’horizon de réactions venues du monde entier.

Cette encyclique est accessible sur beaucoup de sites internet, et notamment sur le site du Vatican ;-).

Elle se termine par deux prières, rédigées par le Pape. Aujourd’hui, nous vous proposons celle qu’il destine tout particulièrement aux chrétiens.

Prière chrétienne avec la création

Nous te louons, Père, avec toutes tes créatures,
qui sont sorties de ta main puissante.
Elles sont tiennes, et sont remplies de ta présence comme de ta tendresse.
Loué sois-tu.

Fils de Dieu, Jésus, toutes choses ont été créées par toi.
Tu t’es formé dans le sein maternel de Marie,
tu as fait partie de cette terre, et tu as regardé ce monde avec des yeux humains.
Aujourd’hui tu es vivant en chaque créature avec ta gloire de ressuscité.
Loué sois-tu.

Esprit-Saint, qui par ta lumière orientes ce monde vers l’amour du Père
et accompagnes le gémissement de la création,
tu vis aussi dans nos cœurs pour nous inciter au bien.
Loué sois-tu.

Ô Dieu, Un et Trine, communauté sublime d’amour infini,
apprends-nous à te contempler dans la beauté de l’univers, où tout nous parle de toi.
Éveille notre louange et notre gratitude pour chaque être que tu as créé.
Donne-nous la grâce de nous sentir intimement unis à tout ce qui existe.
Dieu d’amour, montre-nous notre place dans ce monde
comme instruments de ton affection pour tous les êtres de cette terre,
parce qu’aucun n’est oublié de toi.

Illumine les détenteurs du pouvoir et de l’argent
pour qu’ils se gardent du péché de l’indifférence,
aiment le bien commun, promeuvent les faibles,
et prennent soin de ce monde que nous habitons.

Les pauvres et la terre implorent : Seigneur, saisis-nous
par ta puissance et ta lumière pour protéger toute vie,
pour préparer un avenir meilleur,
pour que vienne ton Règne de justice, de paix, d’amour et de beauté.
Loué sois-tu.

Amen

Donné à Rome, près de Saint-Pierre, le 24 mai 2015, solennité de Pentecôte, en la troisième année de mon Pontificat.